Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

samedi 8 avril 2017

Afro-français : qu’est-ce que votre « frère », votre « sœur », attend de vous ?

L’interminable expérience de l’entre deux cultures


Les impatriés afro-français dans leur pays d'origine


L'impatriation consiste, pour une entreprise française, à envoyer dans son pays d'origine un(e) afro-français(e) dans sa filiale africaine pour pallier une difficulté de recrutement, de management, ou de gestion.
En Afrique, un impatrié est un cadre de la diaspora, rentré dans son pays d'origine, dans le cadre de son parcours professionnel.
L’impatriation des cadres africains de la diaspora tend à se développer en ces temps de mondialisation. Les entreprises françaises font de plus en plus appel à eux.



Le syndrome du "bountisme culturel afro-français" ("africain" d'origine, français dans sa logique de raisonnement)

Ils ont choisi d'étudier, de vivre, de s'installer en France, d'y fonder une famille, de devenir français pour de multiples raisons. Mais lorsqu'après des années passées dans les villes ou les campagnes françaises, ils font un "back to the roots", le retour au bercail n’est pas toujours simple pour ces cadres. Au contact de la culture française, leur vision du monde s’est enrichie, et les travers de leurs "frères et sœurs", les différences de vue, de raisonnement, de comportement et de perception leur "sautent au visage".
La plainte, la critique, le mépris, le rejet de sa propre culture éloigne et vous éloigne du groupe, rendant la communication difficile. Les échecs ne sont pas rares, les réussites existent également. Voici les points à surveiller.

Points de vigilance

Une incapacité à prendre en compte les changements culturels et les évolutions des mentalités du référentiel culturel d'origine
Pour ces impatriés africains revenir est souvent plus difficile que partir. Le fait d’avoir acquis une double culture donne beaucoup de recul sur son pays d’origine. Les impatriés sont très critiques au moment du retour.


Une incompétence interculturelle se traduit par une réticence à l’ouverture vers ses frères. Car, il est devenu très critique, arrogant, méprisant envers eux. Il fait preuve d'une gestion malhabile du passif familial et/ou communautaire. Ces deux points sont les principaux mécanismes du malentendu interculturel entre "les frères et sœurs restés au pays" et l'impatrié.

A cela s'ajoute l'erreur culturelle qui consiste à croire que le fait d'être originaire de tel ou tel autre pays, ethnie ou région, vous dispense d'une actualisation de votre compétence interculturelle. Suite à votre absence prolongée tout a changé. Le cadre de la diaspora oublie que le fait d'avoir passé 5 ans, 10 ans, 15 ans, 20 ans voire plus, hors de son référentiel culturel d'origine, fait de lui un biculturel, un étranger et non un algérien, congolais, camerounais, ivoirien. Minorer ce fait social est une faute lourde. Car la sous-estimation des évolutions culturelles (toute culture est en évolution permanente), la non-évaluation des impacts culturels de ces évolutions ainsi que des mentalités, sans oublier l'exigence d'une analyse de la réalité socioculturelle de votre contexte depuis votre départ, sont les principales causes d'échecs des missions d'impatriation.  

Depuis 8 ans, DB CONSEILS conseille les membres de la diaspora africaine qui ont un projet de retour au pays.
Notre mission consiste à faire de leur retour à la source, une réussite individuelle et collective. L'entreprise qui les a recrutés, capitalise sur la bonne gestion du risque interculturel. 

Au cours de nos missions de conseils, nous ne cessons de souligner qu'il est important pour les cadres de la diaspora de retour dans leur pays d'origine d'être accompagnés pour disposer des clefs leur permettant de s’adapter au nouvel environnement de travail, de retrouver un équilibre familial, pour être efficace dans leur mission professionnelle et bien chez eux.

Mettre sur pied une ingénierie de formation, construire des relations d'affaires avec des partenaires africains, négocier dans un contexte africain, diriger une équipe multi-ethnique, expatrier des collaborateurs et leurs familles...est le quotidien de nos clients. Les questions auxquels vous êtes confrontées exigent des réponses pratiques. Y répondre c'est notre métier.
Nos offres d’accompagnement et de formation

Le « livret interculturel Pays »

§   Lorsque l’interculturel se borne à la pose des passerelles interpersonnelles de communication, le pont entre le projet d’entreprise, la réussite de celui-ci et votre intégration reste fragile. Ce dispositif vous permet d’évaluer votre propre schéma culturel, c’est à dire vos propres forces et faiblesses chez vous, d’identifier votre propre image culturelle, mais aussi de tracer votre profil culturel pour mieux adapter votre ambition culturelle.  

Management des diversités franco-africaines 

§   C’est un ensemble d’actions articulées autour d’une démarche par étapes visant à observer pour comprendre les spécificités socioculturelles du lieu d’affectation, pour en déterminer les propriétés utiles à votre stratégie d’entreprise, décision stratégique, projet d’entreprise.

Le socle d’intérêts communs

§   C’est un régulateur des différences culturelles par la stimulation du corps social dans une organisation en vue de favoriser le dialogue social, en prenant en compte les particularismes locaux et les exigences globales de l’ensemble des acteurs.  
§   Un réducteur de conflit face aux rationalités différentes, des concepts universels et des concepts locaux que, l’entreprise et le contexte, imposent aux impatriés. 



Nous vous attendons nombreux pour répondre ensemble, au cours d’une ou deux journées de formation, aux questions suivantes :

  1. Comment maîtriser les outils culturels et pratiques pour optimiser votre communication, vos négociations et vos relations personnelles ?
  2. Acquérir les techniques de base pour mieux gérer les situations de travail avec les cadres africains ?
  3. Comprendre les logiques culturelles qui influent sur les choix et les comportements de vos partenaires ?
  4. Comment actualiser votre propre compétence interculturelle au regard des dynamiques africaines ?
  5. Comment tenir compte de l’autre et de son fonctionnement pour l’intégrer, s’enrichir de la culture de l’autre et lui apporter la lecture de ma propre culture.
  6. Nous vous invitons à venir acquérir les techniques de base pour mieux gérer et comprendre l’Autre.

Les modules de formation sont les suivants (contenus et dates sur demande)
  1. Le processus décisionnel du chef en temps de crise (administration, entreprise, décideur économique, acteur politique)
  2. Comment développer son réseau professionnel et d’influence en Afrique francophone ?
  3. Comment créer, développer, et pérenniser son réseau de distributeurs ou d’agents commerciaux ?
  4. Les situations de travail avec les cadres en Afrique francophone (accueil, réception, présentation, communication, négociation, réseautage d’affaires, suivi des engagements et contacts…), comment être efficace ?
  5. Comment faire des spécificités socioculturelles africaines un moteur de croissance et de meilleur rendement ?
  6. Créer et animer son réseau relationnel professionnel.


Patrice PASSY

Formateur en gestion des Problématiques Interculturelles
16 ans d'expérience internationale


Aucun commentaire: