Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

mardi 27 janvier 2015

FORUM AFRIQUE 2015 : DB CONSEILS PRÉSENTE LE GUICHET UNIQUE AFRO-FRANÇAIS AUX ENTREPRISES CANDIDATES A L’EXPORTATION EN AFRIQUE FRANCOPHONE

Quelle nouvelle intelligence des marchés devrons-nous développer en Afrique francophone ?

Telle a été en substance la question posée à Patrice PASSY, lors de son intervention au FORUM AFRIQUE 2015 du 20 janvier 2015 dans un panel composé de Nicole NOTAT, Xavier DESJOBERT, Franck LEGRE, Yves ROBERT, Thomas SAMUEL. FORUM dont DB CONSEILS, était partenaire Platinum du MOCI-CIAN-CCIP. La réponse essentiellement a été un appel aux acteurs économiques présents dans la salle de passer de la logique de rente à une logique de coproduction et copartage des richesses, en tenant compte des points de vigilance suivants: 
  • Adéquation de l'offre française aux évolutions des marchés, besoins et attentes des clients
  • Une stratégie de conquête en grappe des marchés pour permettre des propositions d'offres de services intégrées afin de réduire les coûts d'internalisation
  • Une connaissance technique à améliorer des partenaires africains, ainsi que des référentiels culturels
  • Une coproduction des richesses, une connivence d'intérêts franco-africaine avec les investisseurs et entreprises locales
  • Une revitalisation de l'intelligence interculturelle française en Afrique, car l'Afrique culturelle est en mutation profonde
  • Une implication plus active des expertises de la diaspora africaine de France dans les missions de prospection multisectorielles, soumission aux appels d'offres, financement des projets d'exportation
A ce propos DB CONSEILS développé une expertise unique afro-française, fruit de ses 14 ans d'expérience internationale. Ce pool de compétences est mis à disposition des entreprises candidates à l’exportation en Afrique francophone. 

Pourquoi ?

Parce qu'en 2015 la conjoncture africaine très favorable aux exportations françaises

Ces 15 dernières années, toute personne qui se rend dans les villes africaines ne peut que, remarquer qu'une classe moyenne, est en train d'émerger sur le continent. La classe moyenne africaine est essentielle à la croissance économique et primordiale pour le développement de la démocratie. Elle va être amenée à jouer un rôle clé dans le rééquilibrage de l'économie africaine. Les dépenses de consommation de la classe moyenne ont atteint un montant estimé à 680 milliards de dollars en 2008, c'est-à-dire quasiment le quart du PIB de l'Afrique. D'ici 2030, ce chiffre devrait atteindre 2 200 milliards de dollars, l'Afrique représentant alors environ 3 % de la consommation mondiale.

Pour conquérir ces nouveaux consommateurs, faire face aux émergents et à la concurrence locale, les entreprises françaises candidates à l’exportation doivent:
  • réévaluer les attentes de ces consommateurs, 
  • adapter leur offre aux exigences particulières de ces consommateurs, 
  • avoir une connaissance fine des stratégies des émergents, 
  • sans oublier les incohérences institutionnelles locales, source de difficultés sur le terrain. 
Deux faits qui en disent long sur l’évolution du marché africain.
  1. En 2015 pour conquérir le consommateur africain, les enseignes locales affrontent désormais les multinationales. Avec moins de moyens, elles enregistrent néanmoins des succès notables. 
  2. Selon Proparco (filiale de lAgence française de développement), ce type de rivalité entre marques africaines et internationales a toutes les chances de se multiplier sous l’effet conjugué du retour d’une forte croissance en Afrique, à plus de 5 % par an, et de l’émergence d’une classe moyenne:132 millions en 2020 pour un marché de 450 milliards d’euros. En 2040, la classe moyenne africaine devrait consommer 1,3 milliard d’euros par an. Une conjoncture très favorable qui ouvre des perspectives aux investisseurs locaux, aux entreprises françaises et à celles des pays émergents. Ce jeu concurrentiel à trois complexifie les rapports économiques et, apporte des possibilités de partenariats commerciaux et l'exacerbation de la concurrence. Une nouvelle intelligence de l'Afrique économique est nécessaire pour mieux épouser les courbes des évolutions des marchés africains.
Depuis 15 ans, DB CONSEILS conseille, accompagne, préconise et structure l’offre de ses clients dans la mise en œuvre des solutions intégrées et adaptée en Afrique. L’offre française est souvent à haute valeur ajoutée, la demande africaine globalement porte sur les basses et moyennes technologies. Il n'est pas rare que l'inadéquation de l'offre française face aux attentes et besoins des consommateurs et des entreprises partenaires soit évoquée lors des échanges commerciaux.

Notre valeur ajoutée est de: 
  • rechercher les besoins sur les marchés francophones, 
  • trouver la réponse technique aux besoins et marchés en France, de les réussir pour identifier les différences
  • échanger techniquement pour ajuster l'offre à la demande, puis 
  • organiser les coopérations interentreprises, pour enfin 
  • créer de solides courants d’affaires. 
La spécificité de notre offre repose sur trois piliers articulés les uns aux autres de manière modulaire et modulable avec un triple objectif :
  • présenter les offres françaises grâce à un positionnement innovant (innover dans les mises en marché)
  • ajuster l’offre à la demande et aux spécificités socioculturelles avec des déclinaisons d’un même produit selon les attentes 
  • améliorer l’efficacité opérationnelle  et commerciale de l'offre selon le marché
Pilier 1
L’accompagnement stratégique personnalisé

Notre activité complète le dispositif d'accompagnement des organismes publics et privés nationaux (Business France, CCI, AFII, Bpifrance, Coface, DEEI, OSCI...). 


Nos experts-pays prennent le relais là où s’arrêtent les organisations et organismes nationaux, pour vous assurer un meilleur suivi, une présence garantie, une réactivité permanente pour le respect des engagements de vos interlocuteurs locaux.

Voici les plus de notre accompagnement stratégique personnalisé en Afrique francophone :
  • Une disponibilité 12/24h et 6/7j de nos consultants et une présence permanente de nos experts-pays sur le terrain
  • Une communication permanente entre les acteurs concernés dans la recherche des solutions pratiques aux difficultés du terrain
  •  Un coût adapté à votre budget export, des délais compressés au mieux de vos exigences
  • Une réactivité professionnelle unique face aux contraintes et aléas africains
  • Une parfaite maîtrise des référentiels culturels français et africain
  • Excellente connaissance des offres françaises, de la stratégie des émergents ainsi que des nouvelles exigences africaines
  • Un tissu de capteurs et représentants locaux qui veillent et alimentent nos cahier interne des tendances et cahier risque-pays, ainsi que notre base de données décisionnelles.
  • Une connivence d’intérêts avec les réseaux et cercle d’influences locaux, une connaissance approfondie des courroies de transmissions des décisions.
Cette différenciation compétitive s’effectue en trois étapes selon le CDC du client:

Avant : Conseil stratégique, ponctuel ou sur le long terme pour accompagner votre activité
  •  Analyse stratégique interne en 3 heures dans vos locaux)
  • Étude d’opportunité en 48 heures
  • Fiches pays en une journée
Une fois votre décision prise :

Nous produisons selon votre cahier de charges, les informations professionnelles utiles à votre décision stratégique (Intelligence Economique)
  • Etudes – Analyses (sectorielles, analyse des vulnérabilités de votre offre et du marché, analyse du processus décisionnel interne et du marché-cible…)
  • rédaction de notes de synthèse-pays et/ou secteurs d’activités
  • définition d’une stratégie de d’interconnaissance (réseautage d’affaires),
  • établissement sur demande des différents listings d’importateurs par exemple… en 5 à 10 jours.
Pilier 2
Formation à la gestion des problématiques interculturelles avant, pendant et débriefing après votre mission

Notre travail consiste à résoudre une double contrainte pour une entreprise en Afrique francophone :
  • d’une part rentabiliser et rationaliser les coûts en vue d’une intégration globale et,
  • d’autre part, s’adapter aux marchés locaux en vue d’une différenciation locale.
Notre expérience nous enseigne que la culture est un levier complémentaire de réussite et d’efficacité en Afrique. Il est difficile de coopérer, de négocier, de communiquer, de vendre, de bâtir à Lagos, Douala, Kinshasa, Pointe-Noire, Cotonou, Abidjan, Dakar, Kano, Yaoundé, Brazzaville sans connaitre les spécificités socioculturelles locales. Notre métier est de vous construire un accompagnement interculturel personnalisé, que ce soit pour construire des relations d'affaires avec des partenaires étrangers, communiquer et négocier en contexte africain, diriger une équipe multiethnique, expatrier des collaborateurs et leurs familles... Ces questions auxquelles vous êtes souvent confrontées exigent des réponses pratiques. 
Y répondre c’est notre métier.

Nos dates pour les Ateliers interculturels Afrique des mois de février et mars 2015

Thème : Gérer les différences culturelles dans le développement de vos affaires en Afrique
  • Module 1: les réalités socioculturelles africaines et leur impact dans la conduite des affaires (17 février et 19 mars 2015 - 1 journée)
  • Module 2: La gestion des situations de travail en contexte africain avec les hommes politiques, dirigeants, agents intermédiaires, employés (accueil, négociation, communication, réunion de travail…) 18 février et 20 mars 2015 – Contact Sylvie ROCHARD - 01 41 06 40 32  
14 années d’expérience internationale (Chine, Afrique du Sud, France, Belgique, Cameroun, Congo-Brazzaville, Congo-Kinshasa, Gabon, Côte d’Ivoire, Sénégal, Bénin…), nous ont permis de développer une expertise afro-française unique dans la gestion des problématiques interculturelles franco-françaises en ce qui concerne les meilleures pratiques, pour faire du risque culturel une stratégie d’affaires gagnante.

Pendant la mission : nous vous assistons pour investir votre marché

Pilier 3
Intelligence des marchés, coproduction industrielle et connivences d’intérêts interentreprises afro-françaises

Notre retour d’expérience
Ce qui marche actuellement: le partenariat d’avenir en Afrique


Coopération industrielle : L’Afrique est devenue un exportatrice de produits manufacturés. Les pays d’Afrique sont en phase de pré-industrialisation pour certains et d’industrialisation pour d’autres. DB CONSEILS construit depuis 10 ans, des coopérations d'entreprise pour mieux mutualiser les intérêts entre le génie français et les stratégies de rattrapage économique des pays africains.

Trois marchés porteurs sur lesquels DB CONSEILS sert de « pont technique » avec ses clients

Notre exemple de réussite
Le marché africain des produits de beauté et des soins personnels
Parce qu'elle englobe désormais sept des dix pays dont la croissance est la plus forte au monde, l'Afrique subsaharienne devient l'objet d'une stratégie de conquête très disputée entre grands acteurs mondiaux de la cosmétique. Nous avions réalisé des études de marchés au Nigéria, Kenya, Congo-Brazzaville, Congo-Kinshasa.
La classe moyenne, qui consomme ce type de produits, y représente déjà plus de 300 millions d'habitants, autant qu'en Inde ou en Chine. Et, selon l'African Développent Bank, elle devrait atteindre le cap du milliard de personnes d'ici à 2060. Une étude, publiée en décembre 2013 par le cabinet Roland Berger, affirme que ce marché de la beauté et des soins en Afrique passera de 6,9 milliards d'euros en 2012 à 10,5 milliards en 2017 et devrait croître de 8 % à 10 % par an. L'un des plus grands défis du secteur est de développer une offre adaptée aux capacités financières locales sans modifier la gamme internationale. Le second défi est qu’il existe plus d'une trentaine de carnations pour la seule peau noire (contre sept pour la peau blanche) ; les chevelures vont du lisse au crépu ; goûts et tendances sont souvent aux antipodes d'un pays à l'autre du continent. 
Comment quantifier, puis évaluer ces marchés complexes et hétérogènes, et disposer des  offres afro-françaises grâce à un positionnement innovant (innover dans ses mises en marché) ?
DB CONSEILS accompagne plusieurs acteurs économiques de la diaspora africaine (camerounais, ivoiriens, béninois, congolais) qui produisent déjà des produits adaptés aux spécificités de la peau africaine en s’appuyant sur les ressources et compétences locales. Nous les conseillons dans la mise en marché de leur produit, le développement commercial de leurs activités locales, les coopérations interentreprises avec les acteurs majeurs de la place de Paris. Un partenariat dans la coproduction industrielle est à l’étude avec les groupes intermédiaires français.

Notre côté précurseur 
Avoir compris que la révolution des toilettes est en marche

Du passé des toilettes, faisons table rase, me disait un responsable politique en charge de l'industrie. Avec 2 milliards de personnes non équipées de toilettes dans en Afrique en 2050, le marché est immense. Des entrepreneurs de la diaspora l’ont compris et se sont lancés dans la production des toilettes intégrées. Ce marché des toilettes englobe un certain nombre de produits et donc d'acteurs. Il s’agit de ne plus importer, mais de produire sur place (Congo-Brazzaville, Congo-Kinshasa, Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon…) en coopération avec des entreprises chinoises, grâce au fonds d’investissement africain, une première. Le marché des toilettes est immense en Afrique et la classe moyenne est bien entendue une cible majeure.
Nos clients actuels ne se livrent pas une bataille du prix sur nos conseils, mais une bataille sur les avantages destinés aux clients et à la population en générale. Et ça marche. DB CONSEILS est chargé de développer une coopération interentreprises sur la production industrielle locale de ces produits en France.

Le boom du marché des maisons individuelles en Afrique
Les entrepreneurs de la diaspora africaine préparent les premières maisons individuelles « low cost » pour les africains
Le temps presse. Selon les projections, la population africaine devrait quasiment doubler et dépasser les 2 milliards d'habitants en 2050 ! Ce sont près de 300 millions de nouveaux citadins qu'il faudra loger.  Le marché de la maison individuelle reste le premier marché du bâtiment en Afrique au sud du Sahara: depuis en 2011 plus de 2 000 000 de mises en chantier sur 17 pays d’Afrique, pour un enjeu en valeur niveau entreprises de plus de 20 milliards € HT. Ce marché constitue ainsi, un secteur de débouchés considérable pour les professionnels du bâtiment. "

Le besoin d'investissements urbains est estimé à 25 milliards de dollars par an pour l'Afrique subsaharienne. Nous sommes encore très éloignés de ce chiffre. L'ampleur de la croissance urbaine à venir sur le continent n'est pas suffisamment comprise par les décideurs africains et les bailleurs de fonds. Cela va engendrer une série de problèmes en matière de finances publiques pour les collectivités locales", prédit Thierry Paulais, directeur adjoint pour l'Afrique subsaharienne à l'Agence française de développement (AFD).
Face à cette conjoncture économique, les leaders du secteur intègrent depuis quelques années les futures exigences des pouvoirs publics en termes d’adaptabilité des maisons individuelles aux normes et conditions socio-économiques africaines, le tout à des prix abordables. Plusieurs initiatives économiques franco-africaines travaillent sur la mise sur le marché des premières maisons individuelles « low cost ». 

DB CONSEILS grâce à son expertise en intelligence économique conduira à Varsovie au cours de l'année, une délégation d'entrepreneurs africains pour assister aux négociations entre les parties, visant à développer une coopération  interentreprises sur les maisons low-cost. 
Sylvie Rochard
Responsable de Projet et Evénement

2 commentaires:

larent tagnon a dit…

Salut

Êtes-vous à la recherche d'un prêt commercial, prêt personnel, prêt immobilier, prêt auto, prêt étudiant, prêt de consolidation de la dette, de prêts non garantis, de capital-risque, etc ... ou étiez-vous refuser un prêt par une banque ou une institution financière pour une ou plusieurs raisons? Vous êtes au bon endroit pour vos solutions de prêt! Je suis un prêteur privé, je l'accorde des prêts aux entreprises et particuliers à un taux d'intérêt bas, abordables et de 2%. intérêt.

Mon entreprise offre de prêt aux particuliers, et mon entreprise est une entreprise que vous pouvez mettre votre confiance sur, nous vos rêves d'obtenir un prêt venir à travers, puis mettre un sourire sur votre visage. Donc, sans perdre de temps, n'hésitez pas à nous contacter dès maintenant pour un prêt, afin que nous puissions procéder immédiatement à l'opération

de prêt.

Contactez nous par notre adresse mail suivant pour plus d'informations: roseline.sofia@hotmail.fr

* Cordialement,

larent tagnon a dit…

Salut
Êtes-vous à la recherche d'un prêt commercial, prêt personnel, prêt immobilier, prêt auto, prêt étudiant, prêt de consolidation de la dette, de prêts non garantis, de capital-risque, etc ... ou étiez-vous refuser un prêt par une banque ou une institution financière pour une ou plusieurs raisons? Vous êtes au bon endroit pour vos solutions de prêt! Je suis un prêteur privé, je l'accorde des prêts aux entreprises et particuliers à un taux d'intérêt bas, abordables et de 2%. intérêt.
Mon entreprise offre de prêt aux particuliers, et mon entreprise est une entreprise que vous pouvez mettre votre confiance sur, nous vos rêves d'obtenir un prêt venir à travers, puis mettre un sourire sur votre visage. Donc, sans perdre de temps, n'hésitez pas à nous contacter dès maintenant pour un prêt, afin que nous puissions procéder immédiatement à l'opération
de prêt.

Contactez nous par notre adresse mail suivant pour plus d'informations: roselina.sofia@gmx.fr

* Cordialement,