Google+ Followers

Google+ Followers

Google+ Followers

mercredi 2 mars 2016

DB CONSEILS AU 4eme FORUM INTERNATIONAL AFRIQUE DEVELOPPEMENT DE CASABLANCA

4ème édition du forum international Afrique Développement à Casablanca, du 25 février au 26 février 2016
 Thème : « Agriculture et électrification : mobiliser les énergies »

Les experts du cabinet DB CONSEILS ont accompagné l’API du Congo-Brazzaville au IVème forum international Afrique Développement à Casablanca, les 25 et 26 février 2016, en tant que partenaire stratégique.

TV Congo a relaté cet événement dans son journal des 1er et 2 mars 2016
2000 opérateurs économiques et institutionnels
20 pays africains ont pris part à la 4ème édition du forum international Afrique Développement à Casablanca, sous le thème : « Agriculture et électrification : mobiliser les énergies ». Cet événement d’envergure, avait pour objectifs d’offrir plus de visibilité aux opérateurs africains ; de répertorier les projets d’investissement les plus porteurs sur le continent ; et de susciter la réflexion et le débat sur des thématiques liées au développement du continent africain. Tony Elumely, président d’United Bank for Africa (UBA), a regretté de voir le commerce interafricain ne représentant que 3% des échanges et la coopération en allant, au-delà de l’Agriculture et de l’Energie, vers tous les secteurs d’activités privé a un rôles prépondérant à jouer dans ces échanges interafricains », a-t-il il préconisé.

Moulay Hafif Elalamy, ministre de l’industrie et du commerce, dans un excellent exposé a dit, que le continent africain est appelé plus que jamais à saisir une nouvelle occasion offerte par la Chine. 
Comment ? «  Le salaire minimum chinois est passé aujourd’hui de 100 à 500 dollars en cinq ans, ce qui a entrainé un déplacement de l’ordre de 85 millions d’emplois, de la Chine vers les pays voisins et ailleurs. 

L’Afrique doit saisir cette opportunité nouvelle », a expliqué M. Elalamy, rappelant la nécessité de l’industrialisation comme vecteur de la création de l’emploi pour les jeunes du continent. Il a évoqué dans ce sens le succès du Maroc à insérer les nouveaux métiers comme l’aéronautique et l’automobile dans la mondialisation. A l’ouverture de cette rencontre, Mohamed El kettani, PDG du groupe Attijariwafa Bank, a soulevé quelques défis auxquels le monde est confronté aujourd’hui, dont la baisse de 50% des prix du pétrole depuis janvier 2015 dans un contexte de suroffre et de crise géopolitique au Moyen-Orient et l’évolution imprévisible des taux bancaires, encore instables, huit ans après la crise financière de 2008.

La diplomatie économique marocaine devient un exemple à suivre

Le ministre de l’Agriculture, AZIZ Akhnouch, a déclaré, pour sa part, qu’un Africain sur trois souffre de la faim. « La bataille mondiale contre l’insécurité alimentaire doit être gagnée en Afrique », a –t-il souligné, ajoutant que le Maroc, conscient de cette problématique,  a mis en place en 2008 le plan Maroc Vert. Ce qui a fait augmenter l’investissement public-privé de 14% par an, le taux de mécanisation de 5 à 7 tracteurs par 100 hectares, soit au-delà de la norme minimale de 36% fixée par la FAO. Conséquence : la production agricole de 43% en l’espace de huit ans, portée notamment par la filiale oléicole, passée de 743.000 tonnes en 2008 à 1,4 million à 1,4 million en 2015. Idem pour la production des  sucres blancs qui atteint, quant à elle, 510.000 tonnes, soit un taux de couverture de 43% contre 29% il ya 5 ans. 

Quant à Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires Étrangères, il a affirmé : « le monde sera différent durant les 20 prochaines années. C’est pour cela que nous avons une belle histoire à construire. 
Notre continent bouge, il a des élites exceptionnelles et des problèmes à résoudre. Le 20ème siècle a été celui des indépendances. Nous avons mis beaucoup de temps à sortir du colonialisme et aujourd’hui nous avançons. C’est le début de la renaissance, qui dépendra de notre capacité à transformer notre réalité ».

En insistant sur le partenariat solidaire et équilibré avec les pays du continent, le ministre marocain a ajouté que «  le Royaume est parti vers ses frères et sœurs africains pour parler le langage des cœurs et construire l’avenir à partir de nos expériences réciproques. Nous apprenons aussi de l’expertise et de l’expériences de nos partenaires africains » 
Et le chef de la diplomatie marocaine de poursuivre que l’Afrique a, quant même, un défi à relever. Il s’agira de gagner la bataille de l’électrification, partager les expériences, faire de la COP22 celle de l’Afrique. Il s’agit bien évidemment de la COP22, dédiée à l’écologie, prévu en novembre prochain à Marrakech. Il a lancé, à cet égard, un appel pour un partenariat Sud-Sud gagnant pour assurer l’équilibre du monde. Jean-Louis Borloo, président de la Fondation Energie pour l’Afrique, a axé son intervention sur l’énergie, en disant : « L’accès à l’énergie est le pré-requis à l’accès à tous les autres droits, et est un problème éminemment politique »
Présent aussi à ce forum, le ministre gabonais de l’Agriculture, Mathieu Mboumba, en charge du programme GRAINE, a invité les leaders du continent à replacer l’agriculture au cœur du développement. Nous ne devons plus considérer notre agriculture comme une activité de survie ou par défaut », a-t-il déclaré.
Maroc Export: Multiplier l'organisation de rencontres d’affaires entres décideurs et investisseurs économiques

La Directrice de Générale de Maroc Export, Zahra Maafiri , a appelé, quant à elle, au développement du label « Made In Africa » et à l’intensification des échanges entre les structures nationales chargées de la promotions de l’export.
Au programme de ce Forum, figurent l’organisation de rencontres d’affaires entres décideurs et investisseurs économiques, ainsi que des opérateurs de renom, s’agissant des problématique concrètes de développement en Afrique. 

Aussi, le ‘’Marché de l’Investissement’’, mis en place dans le cadre du Forum, prévoit-il de donner la visibilité aux plans nationaux de développement et aux banques et projets structurants, mettant à l’honneur sept pays : le Congo-Brazzaville, la Cote d’Ivoire, le Gabon, le Togo, le Sénégal, la Tunisie et le Kenya.
Durant cette manifestation, seront décernés les traditionnels’’ Trophées de la coopération Sud-Sud’’ primant les meilleures entreprises engagées dans le développement des échanges et des investissements intra- africains.
‘’ Les Trophées du jeunes Entrepreneur ‘’ ont récompensé, quant à eux, les meilleurs jeunes entrepreneurs africains dans les catégories ‘’ Innovations’’ et ‘’Entrepreneuriat Social.

La Fondation Attijariwafa Bank a organisé, en partenariat avec le Musée Tiskiwin de Marrakech, à l’espace d’art Actua, une exposition intitulée : ‘’Arts transsahariens. Un art de vivre’’ traitant des arts traditionnels de l’habitat nomade et sédentaire dans les espaces transsahariens.

Aucun commentaire: